Petit-déjeuner : on mange quoi pour être efficace ?

Petit-déjeuner : un repas relativement récent


L'homme de Cro-Magnon ne prenait pas de petit-déjeuner. Il se nourrissait lorsqu'il avait faim. Le rythme des repas s'est peu à peu installé mais jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, les Français faisaient deux repas (très copieux) par jour : un déjeuner dans la matinée et un dîner vers 17 heures.

Le petit-déjeuner est apparu au XIXe siècle, sous l'influence de l'évolution des moeurs, du travail, différent en ville et à la campagne. Si partout on mangeait beaucoup de pain, il était accompagné de soupe et même de vin dans les campagnes tandis que les urbains consommaient en même temps du café ou du chocolat au lait.

Au début du XXe siècle - l'industrialisation étant galopante et l'école obligatoire depuis 1882 - on découvrit que beaucoup trop d'ouvriers et d'enfants ne prenaient pas de petit-déjeuner. Les médecins firent alors le lien entre un jeûne de plus de 10 heures (on se couchait très tôt à l'époque) et la fatigue matinale des enfants, les accidents du travail des ouvriers. Des campagnes s'instaurèrent pour la consommation d'un petit-déjeuner.

C'est alors qu'apparurent les céréales du Docteur Kellog, le muesli du Docteur Bicherbenner, les laits en poudre et concentré et le Banania (farine de banane, cacao, crème d'orge, sucre). Mendès-France, Président du conseil en 1954 instaura une distribution de lait dans les écoles.



Le petit-déjeuner français ou continental


Appelé "continental" dans les hôtels, le petit-déjeuner classique des Français est le plus souvent composé d'une boisson chaude, thé ou café avec ou sans lait, de tartines de pain beurrées et confiturées. Quand on n'a pas de pain, ce sont des biscottes ou du pain grillé industriel.

On ajoute parfois un jus de fruit, plus rarement un fruit entier qui se mâche.

Quand on y ajoute en plus un produit laitier, yaourt ou fromage blanc, ou si l'on boit un bol de lait, on satisfait alors au dogme du petit-déjeuner équilibré mis en place par les nutritionnistes dans les années 70. Riche en glucides, il doit éviter les grignotages gras et sucrés qui font grossir.